Programme du concert de charité au cours duquel était donné Athalie de Mendelssohn

Les premières heures

En décembre 1896, Albert Frommer, tout juste sorti de l’école Niedermeyer à Paris, est nommé organiste et maître de chapelle de l’église Notre-Dame de Bon Voyage de Cannes, sur recommandation de Charles-Marie Widor, célèbre organiste parisien.
Rapidement, Albert Frommer se fait une place dans la vie mondaine cannoise et réunit des chanteurs pour donner des concerts de charité avec le soutien de l’aristocratie locale. Un premier concert a lieu le 18 février 1898, puis le 30 décembre et enfin, le 6 mars 1899, une centaine de choristes donne une représentation de Athalie de Mendelssohn, à la suite de quoi le groupe ainsi constitué décide de se monter en société.
 
L’action est étendue à la peinture et l’art dramatique pour donner naissance à l’Union Artistique, reconnue par arrêté préfectoral le 10 mai 1900, et dont le président d’honneur n’est rien moins que Jules Massenet, Albert Frommer assurant la direction artistique.
Pour compléter la panoplie, un nouvel orgue est construit en l’église Notre-Dame de Bon Voyage et inauguré en janvier 1901. Dès lors, le groupe de chanteurs de l’Union Artistique prend officiellement le nom d’Union Chorale et son envol par la même occasion.

La belle époque des mondanités

S’ensuivent de nombreuses années de collaboration fructueuse avec l’Orchestre du Casino Municipal. De célèbres musiciens comme Camille Saint-Saëns, André Messager ou Gabriel Fauré viendront écouter leurs œuvres à Notre-Dame de Bon Voyage. D’autres comme Reynaldo Hahn dirigeront la chorale en de multiples occasions.
A cette époque, l’Union Chorale anime aussi un certain nombre d’offices depuis la tribune de l’église et fait même l’acquisition d’une harpe et d’un violoncelle pour servir la liturgie aux côtés de l’orgue.

La chorale à la Belle Epoque, avec l'orchestre du Casino
René Saorgin à l'orgue de ND de Bon Voyage dans les années 60
René Saorgin à l'orgue de ND de Bon Voyage dans les années 60

Un nouveau monde

Après la Deuxième Guerre Mondiale, les temps ont changé, les innombrables ducs et princesses de la Belle-Epoque se font rares. L’Union Chorale Notre-Dame de Bon Voyage, seule phalange de l’Union Artistique ayant perduré (ce qui en fait aujourd’hui l’une des plus anciennes sociétés cannoises), n’assure plus les mondanités et doit s’adapter. Pour autant, l’activité ne cesse pas ainsi qu’en témoignent les nombreuses coupures de presse des années 60: messes solennelles, concerts (dont certains encore avec l’Orchestre du Casino) et même disques jalonnent le parcours du chœur.

Une nouvelle génération

Au début des années 90, Henri Pourtau, organiste titulaire, assisté de Vicki Bartel, organiste et chef de chœur américaine, insuffle une nouvelle dynamique. Depuis 1994, le chœur intervient presque tous les dimanches de l’année scolaire en plus des fêtes et solennités diverses. C’est aussi à cette date que, dans la perspective d’une reconstruction du grand-orgue, le chœur libère la tribune pour s’installer dans le transept et être plus proche de l’assemblée.

En 2001 a lieu le regroupement des églises de Cannes en une seule entité: la Paroisse St-Nicolas. Dès lors, le chœur est amené à intervenir dans toutes les églises de la ville selon un calendrier pré-établi, avec une présence toutefois accrue à Notre-Dame de Bon Voyage qui reste l’église principale de par sa taille et sa situation géographique face au Palais des Festivals, et qui bénéficie depuis 2008 de nouvelles Grandes Orgues et d’un piano à queue.

A l’heure actuelle, le chœur intervient annuellement dans une cinquantaine de cérémonies en parallèle de concerts dont certains avec orchestre.

Chanter dans le chœur, c’est s’inscrire dans cette grande histoire démarrée il y a plus d’un siècle avec l’ambition de la passer à la génération future.

 

Depuis sa création en 1899, le chœur a été dirigé successivement par :
– son fondateur, Albert Frommer (jusqu’à sa mort en 1952),
– Monseigneur Ghiraldi, vicaire & maître de chapelle (1952-1958)
– René Legeay, organiste & maître de chapelle (1958-1962)
– Abbé A. Murris, vicaire & maître de chapelle (1963-197x)
– Guy Poulain, choriste, actuel président du chœur (197x-1987)
– Henri Pourtau, organiste & maître de chapelle (1988-1998)
– Stéphan Nicolay, maître de chapelle (depuis novembre 1998)

2015, Mors & Vita de Gounod